Le riz Basmati d'Inde, le chocolat d'Afrique, le café du Guatemala, soit : on ne peut pas produire des lentilles de qualité n'importe où. C'est le syndrome Marco Polo. Mais les carottes de Pologne, côtelettes d'agneau de Nouvelle-Zélande et du thym de Grèce, quand on habite dans un pays qui les produit, n'est-ce pas un peu idiot ? 

Et quand on habite une région qui produit des pommes de terre de qualité, de délicieux porcs et de succulentes plantes pour tisane, pourquoi acheter ces même produits cultivés ou élevés à parfois plus de 1000km ???

Devenir locavore, c'est remettre les choses à leur place, retrouver le plaisir de faire ses courses, et non la course, réapprendre à parler avec ses commerçants, retrouver le plaisir des ingrédients de qualité.

Pour vous y aider, quelques sites vous seront utiles

JESUISLOCAVORE.com, c'est un état d'esprit, une alternative entre les circuits longs modernes et le bio qui prend le rôle de valeur refuge.

« Penser Global, manger Local ». Cette phrase, adaptée de discours en entreprise, est véritablement un fondement de l'esprit locavore.

« Penser Global ». Nous ne pouvons plus ignorer le global, l'impact de nos actes sur la planète, la mondialisation de la civilisation. C'est un fait, nous sommes tous sur la même planète et nous ne pouvons pas ignorer cela.

« Manger Local ». Comme nos ancêtres, manger est un besoin primaire et nous devons avoir ce réflexe de nous nourrir avec des produits issus de la proximité. Cela est sain pour nous car nous favorisons la fraicheur des produits, sain pour l'environnement car nous ne faisons pas parcourir des distances démesurées aux produits. Cela contribue également à l'économie de proximité en favorisant les circuits court, le direct producteur.

Sur ce site, consommateurs deviennent consomm'acteurs. Avec les producteurs, tous se retrouvent dans un but commun, consommer local, recréer ce lien au travers d'une relation de proximité.

L’objectif de l’émission n’est pas de donner des leçons de bien vivre aux familles et aux téléspectateurs, mais de leur donner tous les moyens et astuces pour s’alimenter localement et de comprendre pourquoi  cette démarche est positive.

Au-delà du défi alimentaire, 200 km à la ronde propose – de façon ludique – de :
- se reconnecter avec les saisons, goûter de nouvelles saveurs,
- redécouvrir sa région,
- soutenir les petites exploitations,
- investir dans l’économie locale,
- recréer du lien social voire familial,
- avoir une alimentation saine.

200km à la ronde, c'est un blog et une série documentaire diffusés sur France5. Vous y trouverez quel locavore vous êtes, comment remplacer le café ou faire son pain, où acheter local sur Lille ou des cosmétiques, les bonnes adresses des familles qui avaient accepté de participer à l'émission et ont redécouvert d'autres pratiques, et surtout l'idée première de ce projet : le best-seller The 100 mile diet, a year of local eating de Alisa Smith et J.B MacKinnon, publié en 2007, et qui ouvrit aux autres tout un univers endormi.